Prix de la Fondation Hardt


La Fondation Hardt décerne chaque année un prix à l’élève des Collèges de Genève qui aura rédigé le meilleur travail de maturité touchant à l’Antiquité classique.

Liste des lauréat-e-s, avec le titre de leur travail

2010
Marie Bertholon, pour son mémoire intitulé: «Homère dans l’Énéide de Virgile», et
Nicolas Terrasson, pour son mémoire intitulé: «Enquêtes et vérités».

2011
Nicolas Bach, pour son travail intitulé: «L’étude de l’art oratoire romain à travers un discours de Cicéron».

2012
Macaire Gallopin, pour son travail intitulé: «L’arrivée du printemps. Pièce pour chœur et piano sur un poème de Catulle».

2013 
Johannes Junge Ruhland, pour son travail intitulé: «Le Satyricon : manuscrit retrouvé-Codex Saldubianus».

2016
Vincent Boccadoro, pour son travail intitulé: «Mise en musique et traduction d’un choix de poèmes de Pindare».

2017

Maximilian Rudloff, pour son mémoire intitulé : « L’Antiquité tardive à Genève et le christianisme en province romaine » et
Axel Gubler,  pour son mémoire intitulé : « Athènes, l’Atlantide et la République : entre utopie, mythe et réalité »

Règlement du Prix de la Fondation Hardt